Return to site

Le corporate venture

Malgré la morosité ambiante, les startups et l’innovation se portent bien et prospèrent en France. En effet la France est classée troisième au monde pour l’innovation avec 10 parmi le top 100 Global Innovators au niveau mondial. Cette bonne santé s’explique essentiellement par 2 facteurs :

  • La croissance des investissements
  • L’arrivée d’un nouveau type d’investisseur
  1. La croissance des investissements dans le secteur technologie 

Le développement de startups dans le secteur technologique est un enjeu crucial pour la France. Ce secteur crée de nombreux emplois hautement qualifié et les entreprises liées à l’innovation sont généralement des entreprises à forte croissance avec une forte exposition à l’international.

Il est donc vital pour l’économie française que ces startups est accès à des financements pour assurer leur développement.

Et contrairement à la tendance mondiale, on note en France sur la période 2016-2017 une croissance soutenue des investissements en capital risque : + 22% en 2016 contre alors que les zones les plus dynamiques traditionnellement, l’Amérique du Nord et l’Asie, ont connu un ralentissement sur la même période.

La France cumule ainsi 20% des montants levés en Europe, la plaçant ainsi juste derrière le Royaume Uni avec 36% des montants levés, et à égalité avec l’Allemagne. Rappelons qu’en 2015, la France ne réunissait alors que 13% des montants levés.

Les principaux bénéficiaires de ces levés de fonds records sont :

  • Les services internet avec 717 millions d’Euros levés  pour un total de 216 opérations
  • Le secteur Technologie avec 372 millions d’Euros levés pour un total de 28 opérations
  • Les logiciels avec 356 millions d’Euros levés pour un total de 115 opérations
  • Les sciences de la vie avec 351 millions d’Euros levés pour un total de 57 opérations
  • Les clean tech avec 142 millions d’Euros levés pour un total de 40 opérations

Les sciences de la vie et les clean techs sont les secteurs qui connaissent la plus forte progression avec respectivement 51% et 80% de croissance comparée à 2015.

Sans surprise, c’est la région Ile de France qui concentre la plus grande partie de ces investissements

( 68%) suivi de la région Occitanie (9.5%) et de la région Auvergne –Rhône-Alpes (8%).

Grâce à sa main d’œuvre hautement qualifiée, d’entrepreneurs innovants et un accès croissant aux ressources financières, la France a su développer un écosystème vertueux pour le développement de l’innovation.

  1. L’arrivée de nouveaux acteurs dans le financement des entreprises 

La croissance des investissements s’est accompagnée de l’apparition de l’émergence de nouveaux types d’investisseurs.

Le financement participatif

Le financement participatif connaît une croissance sans précédent. En 2016, ce n’est pas moins de 233 millions d’euros de fonds collectés grâce à ce mode de financement. Cela représente une croissance de 40% par rapport à 2015 ou 166 millions d’Euros avaient été collectés.

Ce mode de financement devient de plus en plus populaire en France. En 2016, c’est plus de 1 000 000 de français qui ont participé à une campagne de crowdfunding et plus de 21000 projets financés.

  • Le crowdfunding de contrepartie a permis de lever 68.6 millions d’Euros
  • Le crowfunfing en equity a permis de lever également 68.6 millions d’Euros
  • Et le lending crowdfunding a permis de lever pas moins de 96.6 millions d’Euros

Le financement participatif s’impose petit à petit comme une vraie alternative aux modes de financement classiques.

Les Corporate Venture Capitalist ou CVC

Les Corporate Venture Capitalist sont des structures de capital risque de grands groupes. Quasiment inexistant avant 2015, des adaptations de l’environnement réglementaire a permis leur émergence et ils connaissent aujourd’hui une croissance exponentielle. C’est pas moins de 90 millions d’Euros qui ont été investis en 2016 à travers les Corporate Venture Capitalist.

Leurs secteurs de prédilection sont :

  • La santé
  • Les technologies
  • L’énergie
  • Les transports
  • Le big data

Ils investissent dans les startups de croissance qui présentent généralement des synergies avec leur activité traditionnelle.

Le ticket minimum pour ces CVC est en moyenne de 500 000 Euros.

Il est fortement probable que leur capacité de financement va continuer à croître et qu’ils joueront un rôle de plus en plus prépondérant dans le financement des startups et de l’innovation.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly